Accepter ses méta émotions

Hey ! Dans l’article du jour, je te parle des méta-émotions. Si tu ne sais pas exactement ce que c’est, pas de panique, je vais tout t’expliquer ! Ce qui est sûr, c’est que tu en as déjà fait l’expérience 🙂

Qu’est-ce qu’une méta émotion ?

Les méta-émotions sont les émotions que tu ressens à propos de… tes émotions. Il s’agit de ta réaction face à l’émotion que tu ressens. 

Imagine par exemple que tu te sentes super joyeux-se parce que tu viens de recevoir une bonne nouvelle. Tu peux avoir différentes réactions face à cette expérience. Peut-être que tu vas te sentir soulagée, car tu avais vraiment besoin d’un peu de bonheur dans ta vie – ou, au contraire, tu te sens coupable d’avoir envie de sourire car tu te trouves à un enterrement. 

Bref, les méta-émotions, c’est des sortes de super émotions qui dépendent du contexte et de ton état mental. 

(Psst ! Tu apprécies cet article ? Tu peux me soutenir en le partageant sur Pinterest !)

Les deux catégories de méta émotions

Généralement, on catégorise les méta émotions en deux grands types : celles dites d’acceptation et celles de refus. 

Les méta émotions d’acceptation regroupent toutes les réactions positives à une émotions ; le refus, c’est quand tu t’y opposes (tu es énervé-e de te sentir triste). 

Pour aller plus loin, on peut même classifier les émotions et leurs méta en quatre groupes :

  • Positive- positive (se sentir bien par rapport à une émotion positive)
  • Positive- negative (se sentir bien par rapport à une émotion négative)
  • Négative-négative (se sentir mal par rapport à une émotion négative)
  • Négative-positive (se sentir mal par rapport à une émotion positive).

Toi, moi et n’importe quel autre humain, on a la fâcheuse habitude de surtout expérimenter des expériences négatives négatives. C’est tout nous, ça, ressasser pendant des heures à quel point on est fâché-e d’avoir loupé le train – et en plus, on se flagelle de se laisser envahir par la colère juste à cause d’un train. 

Là encore, pas de panique : c’est normal de réagir comme ça, et les émotions négatives jouent un rôle important. 

Comment accueillir à bras ouverts ses méta émotions ?

Tu l’as sans doute compris, il est important pour ton équilibre d’accepter ces méta-émotions comme elles viennent. 

Déjà parce que sinon, tu vas devenir fou/ folle, et puis parce que réussir à gérer les méta, c’est la première étape nécessaire à l’acceptation de tes émotions en général. 

Aujourd’hui, c’est ton jour de chance, parce que je vais te partager ma méthode en quatre points clés pour réussir à accueillir comme il se doit toutes ses émotions.

Identifier les émotions

Le premier pas à franchir, c’est d’identifier lesdites émotions. Tu dois d’une part trouver le moyen de distinguer tes émotions primaires de tes méta-émotions. Ce point peut être un peu fastidieux, car les « émotions des émotions » peuvent facilement être plus puissantes que celles de base. Il t’est sans doute déjà arrivé de te croire en colère, quand en réalité, tu étais triste ou désappointé-e. 

Ensuite, si tu souhaites réellement accepter tes émotions, il faut que tu arrives à mettre un nom dessus. Va vraiment chercher le terme qui va décrire ce que tu ressens le plus précisément possible. Même si c’est un peu dur de mettre le doigt sur la sensation exacte, il s’agit d’un très bon exercice – un simple « ça m’a soulée » n’est pas suffisant !

T’auto-valider

On parle trop souvent de la validation de soi par rapport aux autres – laisse-moi t’introduire l’auto-validation ! 

Quand tu te sens ta petite voix intérieure devenir trop critique par rapport à ce que tu ressens, fais-la taire calmement. 

Dans un endroit calme, prends quelques inspirations profondes et répète-toi mentalement une phrase de ton choix. Pas besoin d’être une phrase incroyable, un simple « Je ressens ceci à ce moment, et c’est ok. J’accepte ce sentiment. ». 

Lâcher prise – on ne peut pas tout contrôler

Réalise que, quoi que tu fasses, tu ne peux pas contrôler les émotions que tu ressens. Sinon, tout le monde arrêterait de ressentir des émotions négatives ! 

Par contre, tu peux agir sur la façon dont tu accueilles ces émotions, et c’est la meilleure chose à faire. 

Il y a dans notre société un phénomène qui nous poussent à avoir des standards d’émotions. Ce que je veux dire par là, c’est que tout le monde sait qu’en vacances ou à un anniversaire, on est heureux. En soi, rien de très problématique – sauf que du coup, tu te sens mal si l’émotion que tu expérimentes lors de l’un de ces évènements n’est pas raccord avec la norme. Sache que c’est tout à fait ok de ne pas être de bonne humeur même lorsque les autres l’attendent et inversement. 

(Psst! Tu apprécies cet article ? sauvegarde-le sur Pinterest:)

Les émotions nous rendent humains

C’est une leçon que j’ai mis très longtemps à saisir. Moi et l’acceptation de mes émotions, on revient de loin. Et pourtant, c’est tellement important qu’il faudrait limite se le tatouer sur le front (ne fais pas ça). 

Peu importe que tu ressentes des émotions positives ou négatives, le mot-clé c’est ressentir. 

Oui, c’est un mauvais moment à passer – surtout s’il s’agit d’émotions négatives – négatives, mais pardonnes-toi et sois bienveillant-e avec toi-même. 

Et parce que je ne vais pas te quitter comme ça, sans te laisser de conseil pour t’aider à comprendre ce que tu ressens, voici trois questions que tu peux utiliser en tous temps : 

Qu’est-ce que je ressens en ce moment ?

A mon avis, pourquoi je me sens ainsi ?

Comment j’aurais voulu réagir / ressentir à la place ?

Qu’est-ce que tu en penses ? Est-ce que tu connaissais les méta-émotions ?

Diffuse de l'amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.