Apprendre à faire ses cosmétiques maison avec un livre

Salut ! Aujourd’hui je te retrouve pour te parler d’un nouveau monde qui vient de s’ouvrir devant moi : celui de la cosmétique artisanale.

Ça fait des années que je fais attention aux produits que j’achète, que j’essaie de n’appliquer que des produits naturels sur ma peau, mais je n’ai jamais vraiment sauté le pas de créer moi-même mes cosmétiques.

Bien sûr, j’ai déjà crée un exfoliant en mélangeant de l’huile et du sucre, mais je n’étais jamais allée plus loin. (En plus, j’avais préparé bien trop d’exfoliant par rapport à ma consommation, ce qui fait que je me suis retrouvée à devoir en jeter une partie 🙁 ).

Enfin bref, dans cet article, je vais te parler du livre « Tambouille sans embrouilles », qui m’a gentiment été envoyé par Laura Terchlusen pour que je donne mon avis.

Tambouille sans embrouilles, c’est quoi ?

Comme tu t’en doutes, il s’agit d’un livre pour apprendre à créer ses cosmétiques maison. Le livre est très complet et fait de telle manière que même une totale débutante peut s’y retrouver.

Par contre, là où j’ai été agréablement surprise, c’est qu’il n’est pas non plus trop simpliste. En l’ouvrant, je me suis demandé ce que j’allais réellement trouver; j’avais un peu peur qu’elle reste à la surface des choses, en donnant des explications, qui même si elles sont intéressantes, peuvent être facilement trouvées gratuitement sur internet.

Eh bien non ! Je te le dis tout de suite, il y a même des passages un peu complexes – mais rien de bien méchant non plus ! Personnellement, j’aime le fait qu’elle ne nous prenne pas pour des idiots et qu’elle aille au fond des choses.

Fais partie des V.I.P de Jujubehappy (ou la Sunshine Family, comme tu préfères)! Il existe une bibliothèque virtuelle remplie de produits gratuits, juste pour toi. Dedans, tu peux y trouver et télécharger des checklists, worksheets, PDF, guides et autres trésors du développement personnel pour t’aider à gérer ton stress, apprendre à méditer, prendre soin de toi et bien plus encore ! Pour joindre la fête, c’est par ici 🙂 .

Quels sont les sujets abordés ?

Les règles de base

La première chose que Laura aborde, c’est les règles de sécurité. Certaines sont connues (se laver les mains, laver les ustensiles), d’autres moins. Ou du moins, moi, je ne pensais pas qu’il fallait faire ça. Je pense par exemple au fait qu’il faut absolument avoir des outils différents pour la cuisine et la création de cosmétiques maison – je pensais que bien les laver entre chaque utilisation était suffisant.

Je pense que c’est très important qu’elle ait des chapitres sur ce sujet, car c’est facile d’avoir un problème d’allergie ou autre, et ce n’est jamais sympa (qui se rappelle du drama d’Enjoyphoenix et de son masque à la cannelle ?).

Les quantités, calculs et unités

Le deuxième sujet – auquel je n’avais pas tu tout pensé, je l’avoue – concerne le calcul des quantités et les conversions entre différentes unités pour les différents produits.

Ce que j’ai bien aimé dans ce chapitre, c’est le fait qu’elle ait mis des tableaux de conversions – les maths, j’ai juré de ne plus jamais en faire, ce n’est pas pour en retrouver dans ma cuisine !

Voilà à quoi ressemble le livre !

Les huiles essentielles et la cosmétique artisanale

Là, on rentre vraiment dans le coeur du sujet. Le livre explique la différence entre les huiles essentielles, les arômes et les fragrances. Chacun de ces produits est destiné à une utilisation différente – par exemple, un arôme peut être avalé, ce qui n’est pas le cas d’une fragrance.

Tout au long du livre, il y a des chapitres qui se concentrent sur un seul produit. Tu peux découvrir en détail l’huile essentielle de cannelle, de menthe poivrée ou encore l’huile de calophylle.

Les huiles essentielles font partie intégrante de la cosmétique maison, et je trouve que l’auteure a bien traité le sujet. Elle est prudente et nous donne toutes les recommandations nécessaires sur leurs propriétés et dangers.

Le livre se penche également sur les HE dermocaustiques et photosensibles.

Comment choisir ses ingrédients selon son type de peau ?

C’est bien connu, le plus difficile dans la cosmétique artisanale, c’est trouver les produits qui conviennent parfaitement à ta peau. En plus – comme si ce n’était pas déjà assez compliqué – on s’auto-diagnostique notre type de peau, et une fois sur deux, on se trompe.

Même si on peut trouver ces informations un peu partout, une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. Laura explique quel type d’huile végétale / macérât / etc. est adapté à quel type de peau.

Tout d’abord, elle t’aide à identifier tes besoins en déterminant ton type de peau : peau grasse, sèche, mixte, déshydratée, sensible ou mature. Un peu plus loin, (dans le chapitre « routine visage »), tu peux retrouver une proposition de routine – et donc de recettes – selon ton type de peau.

Bon, jusque là, je pense que n’importe quel livre sur la cosmétique maison te donnera toutes ces informations. Là où j’ai été un peu surprise, c’est qu’elle prenne le temps d’expliquer en profondeur le fonctionnement de l’hydratation et du système endocrinien. Il s’agit de deux sujets assez complexes, et elle n’était pas obligée de le faire. Personnellement, j’en suis très contente, mais pour quelqu’un qui cherche juste à trouver rapidement une recette lui convenant, ça ne rajoute pas forcément de plus-value.

Je te conseille de lire : comment purifier sa peau

L’étiquettage des produits cosmétiques

Le livre aborde l’étiquetage sous deux points : premièrement, il pose la question de comment et pourquoi faudrait-il toujours étiquettes ses produits en tant que cosméteuse artisanale. Deuxièmement, il passe en revue ce à quoi l’on devrait faire attention en achetant nos produits (tu sais, cette liste de noms en latin plus obscurs les uns que les autres).

Selon moi, les deux aspects sont importants. Et puis, ce n’est pas parce que tu fais tes propres cosmétiques (crèmes, beurres, etc) que tu ne vas plus rien acheter dans le commerce. Ne serait-ce que pour les matières premières – ce serait dommage de créer un produit fait maison qui contient des éléments pas nets parce que tu n’as pas regardé son étiquette !

Concernant ce que tu fais toi-même, j’avoue que je n’aurais probablement pas pensé à les étiquettes. Après tout, on va se rappeler de ce qu’on y a mis, non ? Non. Il faudrait toujours noter les ingrédients utiliser (pour pouvoir le refaire, et contre les allergies), la date de péremption (plutôt utile) et ce à quoi la préparation sert.

(Tu apprécies cet article ? Sauvegarde-le pour plus tard sur Pinterest !)

Le coté éthique des cosmétiques maison

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un chapitre en soi, on retrouve ce souci et les valeurs provenant de la slow cosmétique tout au long du livre. Ainsi, l’auteure nous pousse à nous interroger sur les ingrédients que l’on achète : pour nous, utiliser un beurre de coco ou de karaté, c’est du pareil au même. Mais pour la planète, ce choix est super important ! On sent que, dans l’hypothèse où son livre tombe entre les mains de débutants, Laura essaie de nous pousser à la réflexion et à une consommation en pleine conscience.

Elle nous met par exemple en garde contre la « cosmétomania », c’est-à-dire que tu deviens tellement enthousiaste à l’idée de créer tes propres cosmétiques que tu oublies pourquoi tu le fais. Tu accumules et achètes énormément de produits différents parce que tu en as envie et que tu penses les utiliser, mais en réalité tu n’en as pas besoin. Tu l’auras compris, surconsommation ne rime pas trop avec cosmétiques maison.

Il y a tout un ensemble de valeurs et de croyances qui vont avec la cosmétiques artisanale, une envie d’utiliser des produits naturels et d’agir de manière écologique et éthique.

Mon avis sur le livre « Tambouille sans embrouilles »

En bref, je trouve que c’est un bon livre. Je ne te le recommande pas si tu es déjà bien avancée dans la cosmétique maison ou si tu recherches simplement un livre de recettes. Il y a des recettes, oui, mais pour moi il s’agit plus d’une introduction complète au monde de la cosmétique artisanale. Ce livre est chouette pour apprendre toute la théorie derrière le fait de créer ses propres produits – les règles sanitaires à respecter, le côté éthique de la chose,…

Il peut t’aider à devenir une cosméteuse au quotidien sans avoir de souci (tout est dans le titre !), avec notamment des chapitres sur les enfants, les femmes enceintes et nos habitudes.

Clairement, un des points très positifs de ce livre pour moi, c’est le souci environnemental et l’envie de faire de la prévention qui se montre au fil des pages.

Je tiens également à faire une petite mention au quizz se trouvant à la fin du livre, qui permet de voir ce que tu as retenu – une chouette idée pour que tes nouvelles connaissances restent ancrées dans ta tête.

Le tout est plutôt ludique, puisqu’on suit les aventures d’April une jeune femme qui apprend tout juste les ficelles du métier grâce à une bonne fée. A chaque début de chapitre, une planche de BD la mettant en scène t’attend.

Si tu souhaites acheter le livre, tu peux le trouver ici.

Fais partie des V.I.P de Jujubehappy (ou la Sunshine Family, comme tu préfères)! Il existe une bibliothèque virtuelle remplie de produits gratuits, juste pour toi. Dedans, tu peux y trouver et télécharger des checklists, worksheets, PDF, guides et autres trésors du développement personnel pour t’aider à gérer ton stress, apprendre à méditer, prendre soin de toi et bien plus encore ! Pour joindre la fête, c’est par ici 🙂 .

Et voilà, c’est tout pour cet article ! J’espère qu’il t’a plu 🙂 Dis-moi en commentaire si tu t’intéresses à la cosmétique artisanale !

Diffuse de l'amour

5 réponses sur “Apprendre à faire ses cosmétiques maison avec un livre”

    1. Salut 😊 tu veux dire aller plus en détail sur la cosmétique artisanale ? Le but de cet article était de faire une sorte d’introduction à ce monde (moi-meme je n’ai pour l’instant pas beaucoup d’expérience) donc je ne me sentais pas d’aller vraiment en profondeur. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai choisi d’aborder le sujet en m’appuyant sur le livre “Tambouille sans embrouilles” 🤓 Par contre, je ferais volontiers un autre article sur le sujet parce que je trouve vraiment chouette de pouvoir fabriquer soi-même des produits du quotidien. Tu peux toujours me dire ce qui t’intéresses particulièrement et je verrais ce que je peux faire !

      1. Salut !
        Je suis juste une personne intéressée par tous ce que je peux faire moi même et quand j’ai lu ton article j’ai eu envie d’en savoir plus sur le sujet, j’ai donc hâte que tu écrive l’article pour nous en parler un peu plus 🙂
        J’ai d’ailleurs un blog depuis peu pour partager avec mes lecteurs des tuto sur le fais mains (DIY,… ) et bien d’autres … si ça t’intéresse
        Je te laisse le lien : https://lololg92.wixsite.com/mapetitetrouvaille/home/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.